Les Amis de l'Orgue de Dole

(placeholder)

DOLE

18 ET 19 août 2018


HOMMAGE À  MICHEL CHAPUIS



                                                                              


Les Amis de l'Orgue de Dole


ACCUEIL     L’ASSOCIATION      L’ORGUE RIEPP        ACTIVITÉS ET CONCERTS         CONTACT ET ADHÉSION       LIENS

                                 Rétrospective


Samedi 18 août


11h30, Collégiale

« Petit Concert du Marché »

Pierre Pfister et Etienne Baillot (Dole, Collégiale N.D.)


14h30, Collégiale

Concert d'orgue

Henri Paget (Paris, Sainte-Jeanne-de-Chantal)


16h00, Salle Laloy à la Visitation

Rencontre,

Témoignages amicaux, familiaux et professionnels


20h30, Collégiale

Soirée en musique et en images :

- Concert d'orgue

   Véronique Le Guen (Paris, Saint-Séverin)

- Projection de documents, par Laurent Chapuis

- Deux orgues, clavecin, clavicorde, et d'autres musiciens…







Le 12 novembre dernier disparaissait Michel Chapuis, illustre organiste dolois.

Sa famille, ses amis, ses collègues, ses anciens élèves, les Amis de l'Orgue de Dole et la Ville de Dole

lui rendent un hommage festif en musique, en témoignages divers, en projections documentaires

et en échanges amicaux, autour du grand orgue Riepp de Dole auquel il était tant attaché.


Dimanche19 août


10h30, Collégiale

Messe dominicale, à deux orgues


14h00, Collégiale

Présentation détaillée de l'orgue historique Riepp


15h00, Collégiale

Visites brèves de l'orgue, à la tribune, par petits groupes


16h00, Collégiale

Tribune ouverte aux organistes

(inscriptions sur place samedi et dimanche)


18h00 : Fin








Entrée libre à toutes ces manifestations

LES AMIS DE L'ORGUE DE DOLE

Site : http//amisorguedole.fr    Email : amis.orgue.dole@orange.fr  

Tél : 06 62 04 47 97  ou  03 84 72 61 12


Henri

PAGET


     Henri PAGET est organiste titulaire de Ste Jeanne de Chantal à Paris. (XVIème).


     Il a travaillé l'orgue avec Pierre COCHEREAU puis Michel CHAPUIS au Conservatoire National de Région de Strasbourg où il obtint le premier prix d'orgue à l'unanimité. Il poursuit ses études musicales au Conservatoire National de Paris où il obtint les 1ers Prix d'harmonie, de contrepoint et fugue.


     Il enseigne à la Schola Cantorum de Paris.


     Il a donné de nombreux concerts : à Paris (Notre Dame, La Madeleine, St Antoine des Quinze Vingt, St Séverin, St Etienne du Mont, St Sulpice…), en France, en Allemagne, en Suisse, au Luxembourg, en Belgique ainsi qu'aux Etats-Unis (New York : St Patrick, St Thomas…), Washington (National Cathédral), Boston, au Canada (Festival d'orgue de Christ Church de Vancouver), en Italie (Côme), au Festival International d'orgue de Cantù.


     Il a écrit un important corpus de chants liturgiques en collaboration avec le Père Jean-Marie LUSTIGER (Cardinal-Archevêque de Paris), un Oratorio de Noël (1978) ainsi qu'une Passion selon St Jean (2006), « LES SEPT PAROLES » pour baryton solo, chœur et orgue (2009),  « LICHT » (2006) pour flûte et orgue, « FANTASIE » pour flûte en sol, violon et orgue (2014), « PSAUME de DAVID 61 » pour soprano solo, violon, chœur et orgue (2014), « Asa No Mézamé » (« Eveil du matin » en japonais) pour flûte en sol {ou en do}(2015). A écrit également une Cadence (orgue) pour la Sonate d'église en Do Majeur  K 336 de Mozart.


     A créé « Les Trois Etudes » pour orgue de Patrick CHOQUET. (2005).


     Il dirige le Chœur de Ste Jeanne de Chantal.


     Henri  PAGET  est membre de l'Institut Jean-Marie LUSTIGER.


J.S. BACH (1685-1750)                 

     Prélude et Fugue en Sol Majeur  BWW 541

     “Kyrie, Gott, Vater in Ewigkeit”   BWW 669 (Extrait de la

     Clavierübung “Messe Luthérienne”)


F.X. SCHNIZER (1740-1785)    

     Sonate en Fa M (2e Mt)

     Sonate en Do M (1e Mt)


F. COUPERIN (1668-1733)          

     Offertoire sur les grands jeux (Messe des Couvents)


J. BRAHMS (1833-1897)

     Chorals :  “Herzliebster Jesu”

     “Schmücke dich, o liebe Seele”          

     Prélude et Fugue en La mineur


Véronique

LEGUEN

     Titulaire du grand orgue de l'église Saint-Séverin à Paris, Véronique Le Guen est directrice-adjointe de l'Académie de Musique et d'Arts Sacrés de Sainte-Anne-d'Auray (Morbihan), structure fondée en 1999 au cœur du plus important lieu de pèlerinage de Bretagne. Au sein d'une équipe dynamique attachée à un projet original qui associe musique et patrimoine, elle est responsable des études, accompagnatrice des chœurs de la Maîtrise de Sainte-Anne d'Auray et chef de chœur de la Camerata Sainte-Anne.

Très investie en Bretagne, sa région d'origine, elle y mène de nombreuses activités autour des dynamiques propres à l'orgue : enseignement, liturgie, animation culturelle et patrimoniale. Elle se produit régulièrement en soliste et avec diverses formations, et développe en particulier depuis 2004 un duo avec la danseuse et chorégraphe Anne Vataux (Saverne).


     Formée auprès de riches personnalités comme Pierre Froment, Susan Landale, Michel Chapuis, Olivier Latry, Huguette Dreyfus et Louis-Marie Vigne, Véronique Le Guen est diplômée des Conservatoires Nationaux de Région de Rennes et Rueil-Malmaison en piano, orgue, musique de chambre et clavecin, ainsi que du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en direction de chœur grégorien, basse continue et orgue ; elle a d'ailleurs été diplômée à l'issue de la dernière année d'enseignement de Michel Chapuis au Conservatoire.


     Elle est également titulaire du Diplôme d'Etat et du Certificat d'Aptitude d'orgue, et lauréate des concours internationaux de Toulouse, Odense (DK) et Carouge (CH).


     Ses enregistrements consacrés à l'œuvre d'orgue des compositeurs français Augustin Barié (2000, Calliope) et Vincent Paulet (2004, Hortus) ont reçu les éloges de la critique française.


     Plus récemment, en Bretagne, elle a réalisé le premier enregistrement de l'orgue Cavaillé-Coll de la basilique de Sainte-Anne d'Auray (Trois Chorals de Franck et 4ème Symphonie de Widor), et a participé au CD O amor Jesu de l'ensemble Athenaïs (pièces d'orgue de Nivers sur l'orgue historique Le Helloco de Josselin-Morbihan), ainsi qu'au premier enregistrement collectif et amical autour de l'orgue Dallam-Sals de Crozon (Finistère).

     

     Véronique Le Guen a été élevée au grade de Chevalier dans l'ordre des Arts & Lettres en 2009, par Madame Christine Albanel.

.

Nicolas de GRIGNY (1672-1703)                         

     Ave Maris stella (4 versets)

     Plein-Jeu – Fugue à 4 – Duo – Dialogue sur les grands               

     jeux



Pieter CORNET(ca 1575-ca 1633)

     Salve Regina

          - Salve Regina - Salut Reine, mère de miséricorde, vie, douceur et

             notre espoir, salut.

          - Ad te clamamus - Vers toi nous crions, fils exilés

            d'Eve, vers toi nous soupirons, gémissant et pleurant

            dans cette vallée de larmes.

           - Eia ergo - Toi notre avocate, tourne vers nous tes yeux     

             miséricordieux.

           - Et Jesum - Et prie pour nous Jésus, le fruit béni de ton sein.

           - O clemens - O clémente, pieuse et douce vierge  Marie.



Dietrich BUXTEHUDE (1637-1707)

    Wie schön leuchtet der Morgenstern                              

     Comme resplendit l'étoile du matin, pleine de la grâce et vérité du

      Seigneur, la douce racine de Jesse.



Jan Pieterszoon SWEELINCK (1562-1621)

     Pavana Lacrymae (d'après Flow my tears de John     

     Dowland)

     Coulez, mes larmes, coulez de vos sources. A jamaisexilé, que je  

     pleure ma perte. Là où l'oiseau noir de la nuit chante sa douce

     infamie,  là puissé-je vivre, triste et abandonné.



Johann Sebastian BACH (1685-1750)

     Fuga sopra il Magnificat



Johann Sebastian BACH

     Pièce d'orgue en Sol majeur BWV 572

     Très vitement - Gravement - Lentement


18 août 14h30                                                                                                                                              

18 août 20h30                                                                                                                                              

    Philippe Fritsch a mené de front l'étude du clavecin auprès de Scott Ross et Kenneth Gilbert et celle de la facture instrumentale. Cela l'a naturellement conduit, d'une part, à construire son propre clavecin d'après Nicolas et François Blanchet, véritable exercice de style et, d'autre part, à étudier assidument le répertoire d'esthétique française en particulier.


    Cette combinaison d'intérêts l'a amené à accepter un poste de conservateur adjoint à la Russel Collection de l'université d'Edimbourg puis à écrire une thèse de doctorat sur les instruments à cordes, les « Claviere », de l'école Silbermann, tant saxonne qu'alsacienne (1996).


     Cette étude organologique réalisée entre Strasbourg, Leipzig, Dresde, Prague, Lourdes, Barcelone, Paris et New York aura ouvert des perspectives sur la musique de clavier et en particulier sur celle de J.S. Bach. Il a collaboré à la rédaction du New Grove Dictionary of Music and Musicians (2002).


    Philippe Fritsch  enseigné le clavecin au conservatoire de Tarbes.


    Auteurs d'essais et articles, il a été invité dans diverses universités en Amérique du Nord, notamment à la fameuse Maison Française de la New York University.


Jean Henry d'Anglebert

     Suite en sol mineur :

          - Prélude

          - Allemande

          - Courante I

          - Courante II

          - Sarabande

          - Gigue

          - Passacaille


François Couperin

     La muse-Plantine


Philippe

FRITSCH

18 août